Protégez votre piscine des intempéries

piscines-marinal-piscines-intemperies

Le temps n’est pas toujours au beau fixe et des intempéries peuvent abîmer ou occasionner des problèmes pour votre piscine. Elle peut être exposée au vent, à la pluie, à la grêle, à la tempête, à un orage ou encore au froid. Vous devez donc protéger votre piscine été comme hiver, sans oublier de la mettre en hivernage dès que l’automne arrive.

Par sécurité, lorsqu’une intempérie arrive il est déconseillé de se baigner même si vous avez un abri de piscine. Egalement, mieux vaut vérifier certains paramètres tels que le taux de désinfectant, le pH, la dureté de l’eau… avant d’y retourner.

 

Protéger votre piscine

Les intempéries peuvent avoir différentes conséquences sur votre piscine :

  • Le vent pourra amener des saletés dans votre bassin ce qui pourra parfois obstruer le passage de l’eau dans le système de filtration ou encore endommager votre équipement.
  • La pluie pourra occasionner un déséquilibre du pH ou un refroidissement de l’eau. Traitez régulièrement votre piscine et procurez-vous des produits pour rétablir le bon équilibre de l’eau une fois que le beau temps sera revenu.

 

ABRI DE PISCINE

Si vous habitez dans une région où il y a beaucoup de vent, un abri de piscine peut être une bonne option pour la protéger. Il y a d’autres possibilités tels que l’installation d’un muret ou d’un paravent le long de la piscine, mais ils sont moins efficaces.
Un abri de piscine, permet de sécuriser votre piscine, prolonger la baignade quand la température extérieure devient plus fraîche et garder la qualité et le pH de l’eau du bassin.

Attention :

Protéger ne veut pas dire infaillible car c’est votre abri qui subira les intempéries et il est probable qu’il soit endommagé. En fonction de la force de ceux-ci, il peut y avoir des dommages plus ou moins importants sur la structure de votre protection :

  • En cas de forte tempête ou de violent orage, les abris de piscine qui se composent d’une toile (abris repliables, gonflables, abris-serres) peuvent se déchirer sous la violence du temps.
  • Si un abri amovible ou relevable n’a pas été correctement fixé au sol par endroits et qu’il y a des ouvertures, il peut s’envoler et risque d’aller se briser contre un mur ou une baie vitrée.
  • En cas de forte pluie et de grêle violente, même les abris de piscine de bonne qualité (abris fixes avec structure en bois ou en acier et vitrage en plexiglas) peuvent s’abîmer. L’abri risque d’avoir des éclats voire des perforations à cause des chocs de la grêle sur celui-ci mais aussi des dégâts au niveau de la structure, si elle n’est pas traitée pour la rouille.
  • En cas de fort changement de température, les abris peuvent en souffrir, notamment ceux en bois et en acier. En revanche les abris en aluminium résistent mieux en cas de grosse baisse de températures.

Protéger son abri :

Si l’abri de piscine peut être retiré tel que les abris gonflables, faites-le. Cela vous permettra de le protéger s’il n’est pas assez résistant pour une tempête. L’inconvénient est qu’il faudra par la suite nettoyer le bassin et corriger l’équilibre de l’eau.

Si l’abri est fixe et ne peut s’enlever il faut :

  • Renforcer les fixations de l’abri
  • Protéger l’abri en le recouvrant de couvertures, draps, cartons pour s’assurer que le vitrage ne sera pas endommagé. En cas de choc, il faudra prévoir une rénovation de votre abri qui pourra s’avérer onéreuse.

 

COUVERTURE DE PISCINE

La couverture permettra d’éviter le refroidissement de l’eau, le dépôt de pollutions sur l’eau et son évaporation. Elle aura l’avantage de protéger votre piscine sans avoir besoin de la nettoyer.

Attention :

Certaines intempéries pourront l’endommager, c’est pour cela qu’il faut en prendre soin, tout comme l’abri de piscine. La neige et la grêle notamment pourront causer des déchirures et autres problèmes tels que des pitons qui cèdent sous le poids ou des barres qui se plient.

Protéger votre couverture :

Pour pallier à ces éventuels soucis, vous pouvez :

  • Mettre un kit neige : boudins gonflés ou sangles qui se placent le long de la piscine et qui soutiennent la bâche afin d’éviter un affaissement.
  • Si un épisode neigeux dure trop longtemps, pensez à déblayer la neige qui se dépose sur la couverture à l’aide d’une raclette pour éviter qu’elle ne s’abîme.
  • Laisser votre piscine ouverte notamment lorsqu’il y a de la grêle.

Si votre bâche est détériorée vous pouvez :

  • Pour une bâche à barres : changer les barres si elles se sont pliées sous le poids de la neige
  • Si la bâche est déchirée : mettre un patch ou la changer si elle n’est plus aux normes. Pour cela vous pouvez jouer sur la garantie du fabricant (poids/neige) et regarder les clauses de votre police d’assurance pour une éventuelle prise en charge.

Astuce :

N’oubliez pas de contrôler le bon fonctionnement du système de filtration. Si les rafales de vent soufflent dans la mauvaise direction et qu’ils empêchent l’eau de rejoindre correctement les skimmers et le circuit de filtration, un entretien sera nécessaire.

 

Les intempéries lors de la construction de votre piscine

Le chantier pour la construction d’une piscine peut s’étaler de quelques semaines à plusieurs mois, notamment si la météo n’est pas clémente. En effet, les intempéries peuvent parfois influer sur l’évolution et l’avancement d’un chantier.

Les ouvriers qui travaillent sur votre chantier sont protégés par le code du travail en cas d’intempéries :

  • Lors de grands froids, à partir de -5°C : les employés peuvent continuer à travailler uniquement si l’employeur a prévu un local chauffé avec des boissons chaudes. La plupart du temps, les chantiers cessent car le sol est trop dur pour creuser et ne permet pas un travail dans de bonnes conditions.
  • Lors de forte chaleur, au-dessus de 33°C : la température présente des risques pour la santé des ouvriers (déshydratation, vertiges, crampes, nausées). Les piscinistes prennent des précautions comme réduire les heures de travail et augmenter la fréquence des pauses de leurs ouvriers.
  • En cas de pluie : la pluie est le facteur le plus gênant car elle rend le chantier impraticable et empêche de creuser et de réaliser le terrassement.

Ces mesures auront évidemment des conséquences sur le chantier et peuvent le ralentir. Malheureusement, au niveau de la loi vous ne pourrez rien faire à part attendre car le pisciniste n’est pas responsable en cas d’intempéries.

En revanche, si le pisciniste invoque à tort des raisons météorologiques pour justifier son retard, il est possible de demander qu’il vous paye des pénalités de retard.